histoire casques moto

L’histoire du casque moto

histoire casque motoL’histoire du casque moto est relativement récente. Et il n’y a pas si longtemps son port n’était pas encore obligatoire pour se déplacer à moto. L’intérêt de porter un casque pour le grand public n’a été décelé que dans les années 1930.

Cependant, les premiers pilotes du Tourist Trophy de l’île de Man portaient déjà des casques en cuir dans les années 1915. Plutôt destinés à empêcher leurs cheveux de les gêner qu’à protéger vraiment leur tête, ce sont les ancêtres du casque moto que l’on connaît.

Réflexion sur la protection de la tête des motards dans les années 1930

Dans un premier temps, remontons 80 ans en arrière. Sir Thomas Edward Lawrence, plus connu sous le nom de Lawrence d’Arabie, est colonnel dans l’armée britiannique mais surtout passionné de moto. En 1935, il est victime d’un grave accident qui le plonge dans le coma. L’accident provoqua des lésions cérébrales irréversibles entrainant sa mort quatre jours plus tard. [voir encadré ci-dessous]
De ce fait, l’armée anglaise décida de lancer des recherches sur l’accidentalité des soldats à moto. Et six ans plus tard, elle imposa le port du casque à ses troupes motorisées. Ainsi, l’armée britannique fut la première à s’intéresser à la protection de la tête pour les motards. Puis, la première à défendre le port du casque à moto en dehors des compétitions.

casque moto 1940Les premiers casques furent en liège recouvert de toile imperméable avec des couvre-oreilles en cuir. Le cuir sera ensuite principalement utilisé dans les années 1940.

Lire la suite sur Le Blog La Bécanerie

Lawrence d’Arabie
Sir Thomas Edward Lawrence rendu célèbre par ses exploits de la Grande Guerre au Moyen-Orient et immortalisé sous le nom de Lawrence d’Arabie, le fameux officier et écrivain britannique est mort le 19 mai 1935, à l’âge de 46 ans, après avoir succombé à de graves blessures à la tête dans un accident de moto. Il ne pouvait pas imaginer que l’accident qui l’avait tué, et le chirurgien qui a tenté de le sauver, finiront par sauver des milliers vies.

Lawrence a perdu le contrôle de sa moto, une Brough Superior SS100, près de sa maison à Dorset, dans le sud-ouest de l’Angleterre. L’un des médecins qui a examiné Lawrence, Hugh Cairns, a conclu à la suite de l’examen post-mortem que Lawrence avait subi des lacérations sévères et des dommages au cerveau quand sa tête non protégée a heurté le sol.

La mort de Lawrence n’a pas été oubliée par Cairns, qui, a commencé à recueillir des preuves sur les blessures à la tête subies par les motards. Après 6 ans de recherche, en octobre 1941, il a publié ses premiers résultats dans le British Medical Journal. L’article était intitulé « Les blessures à la tête chez les motocyclistes et l’importance du casque de protection ».

➤ Lire la suite sur LESAVIEZVOUS.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*